Le Métier

Le tapissier garnisseur est l'artisan qui met en place la tapisserie d'ameublement,
réalise des garnitures et des couvertures de sièges ou tout autre meuble
recouvert de tissu ou de cuir.
PAGE_TITLEPAGE_TITLE

Cet artisan garnit tous les types de carcasses. Il réalise des garnitures qui sont à pelotes, piquées ou capitonnées. Pour ce faire, il peut utiliser des pelotes traditionnelles en crin ou des méthodes modernes à base de mousse synthétique.

Un bon garnisseur doit respecter le style du siège, car chaque époque a sa forme de pelote et son type de recouvrement. Une pelote de style Louis XVI ou style Empire en lame de couteau et à angles bien marqués, tandis qu'une pelote de style Louis XIV est plus galbée. Il en va de même pour la qualité des tissus et de leurs motifs.

Certains meubles sont très recherchés et possèdent une grande valeur, surtout les sièges d'époque estampillés. Il est également possible de créer un siège à partir d'une carcasse neuve.


La tapisserie d'ameublement regroupe les techniques et le savoir-faire du métier de tapissier garnisseur. Parmi d'autres tâches, la tapisserie d'ameublement consiste en la réfection de sièges, dont voici les étapes :
PAGE_TITLE
  • Le dégarnissage : le tapissier découvre puis dégarnit entièrement le siège pour ne garder que la carcasse. Ce travail est parfois long et fastidieux, car il faut retirer tous les clous ainsi que toutes les semences qui maintiennent l'ensemble de la couverture et de la garniture.
  • La remise en état de la carcasse : selon l'état du siège, le tapissier doit souvent procéder à des collages pour renforcer la carcasse. Il peut également faire appel à un ébéniste pour la remise en état du meuble. C'est également le moment de procéder au vernissage de la pièce, ou de procéder à la patine.
  • Le sanglage: mise en place des sangles.
  • PAGE_TITLE
  • La mise en place de la garniture : avec son savoir faire, le tapissier fixe les ressorts, puis la toile forte (jute à tissage serrée), le crin (animal ou végétal) recouvert par une seconde toile de jute (toile d'embourrure). Il effectue ensuite le piquage de la garniture qu'il recouvre d'une fine couche de crin animal avant de mettre cette garniture en blanc et de la recouvrir de ouate et enfin du tissus.